Aux alentours

Pour agrémenter votre séjour, n’hésitez pas à visiter des lieux incontournables à moins d’1h de route. Voici quelques suggestions…

Le Mont Gargan

Culminant à 731 m, le Mont Gargan offre un panorama exceptionnel sur le plateau de Millevaches et le massif des Monédières, et possède de nombreuses richesses naturelles, culturelles et historiques : landes à bruyères, allée de hêtres centenaires, vestiges religieux, etc. Deux tables d’orientation facilitent le repérage géographique et permettent d’identifier les sommets éloignés. Le Mont Gargan a fait l’objet d’un classement national au titre des monuments naturels et des sites en 1983. Il constitue également un site d’intérêt paysager du PNR de Millevaches et il est intégré au réseau des espaces nature et découverte du Conseil départemental de la Haute-Vienne.

Le petit + : Un sentier de 2,2 km permet de découvrir toutes les richesses du site. L’allée des hêtres en constitue le point de départ. Les vestiges de la chapelle Notre Dame de Bon Secours, la fontaine à dévotions, la pierre de mémoire ou les landes à bruyères, vestige du paysage agropastoral local, constituent les points remarquables du circuit.

Les incontournables

L’allée de hêtres : L’allée qui permet d’accéder au sommet du Mont Gargan depuis le parking est constituée d’une soixantaine de hêtres centenaires. L’abbé Joyeux est à l’origine de cette plantation au XIXème siècle . Aujourd’hui, en raison de leur âge avancé, ils bénéficient d’une attention particulière et d’un suivi sanitaire.

Les vestiges de la chapelle : Situé au sommet du Mont Gargan, cet édifice a été érigé au XIXème siècle sous la houlette du curé de Surdoux et de St Gilles-les-Forêts, l’abbé Louis Joyeux. De style néo gothique, la chapelle est construite en granit et en pierre du pays.

La Pierre de mémoire : Durant la Seconde guerre mondiale, la région du Mont Gargan a été un haut lieu de la Résistance. Cette pierre témoigne des combats qui ont opposés, en juillet 1944, les FTP de Georges Guingouin à une importante force allemande épaulée par la Milice française. Erigée en 1992, elle perpétue la mémoire des maquisards qui ont perdu la vie au cours de ces combats.

En savoir +
Office de Tourisme de Briance-Combade
19 Place Eugène Degrassat
87 130 Châteauneuf la Forêt
tourisme@briancecombade.fr

Saint Léonard-de-Noblat

Site patrimonial remarquable, le cœur historique de Saint-Léonard dévoile un bâti préservé et fait l’objet d’une protection et d’une mise en valeur d’intérêt public. Étape vers Compostelle (Voie de Vézelay), sa collégiale romane bénéficie d’une inscription au patrimoine mondial de l’UNESCO au titre des “Chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle en France”. Cité de Raymond Poulidor, célèbre champion cycliste, elle est membre du réseau des 100 Plus Beaux Détours de France et laisse apprécier ses spécialités gastronomiques, le Massepain et la viande bovine limousine.

Le petit + : Pour visiter la cité autrement, suivez les visites guidées proposées en été par l’Office de Tourisme ou par les guides conférenciers du Pays d’art et d’histoire.

Les incontournables

Le Moulin du Got : Dernier témoin de l’importante activité papetière du Limousin au XVIIIème siècle, le moulin fut construit au début du XVIème siècle pour faire du papier et n’a cessé sa production qu’à sa fermeture en 1954. Ce moulin a vu des générations de papetiers fabriquer à la main des feuilles de papier chiffon pour les imprimeurs parisiens. Aujourd’hui, découvrez la renaissance de ses ateliers.

La collégiale : La collégiale de Saint-Léonard est un bel exemple d’architecture romane et d’église adaptée au pèlerinage, ici autour des reliques de l’ermite saint Léonard, avec son chœur à déambulatoire et ses chapelles rayonnantes, aux volumes imposants. Composante du bien “Chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle en France“, la collégiale est inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1998.

En savoir +
Office de Tourisme de Noblat
Place du Champ de Mars
87 400 Saint Léonard de Noblat

Bourganeuf

Bourganeuf, labellisée « Petite Cité de Caractère » a été fondée au XIIème siècle par les Chevaliers Hospitaliers de Saint Jean-de-Jérusalem. La cité doit une part de sa célébrité au fait qu’elle accueillit en 1486, un prestigieux prisonnier ottoman, le sultan Djem, fils de Mahomet II, surnommé Prince Zizim, qui a laissé son nom à l’une des tours. Ainsi, le principal monument est la Tour Zizim, pièce maîtresse de ce bel ensemble du XVème siècle.

Le petit + : Un circuit de 6km permet de découvrir la ville (sur demande à l’OT) et des visites guidées de la Tour Zizim sont également programmées par l’Office de Tourisme d’avril à septembre.

Les incontournables

Les Gorges du Verger : 1er site classé en Limousin (en 1912) pour son caractère pittoresque. Les falaises rocheuses et les vestiges du parc du 19ème siècle du domaine du Verger, sont les pierres d’angle du site. C’est un ensemble de rochers qui plongent directement dans les eaux du barrage sur la Creuse. Des passerelles permettent d’aller d’un bout à l’autre.
La Maison Martin Nadaud : La Maison Martin Nadaud, musée aménagé dans la maison natale du maçon devenu homme politique, vous propose de retracer le parcours politique de Martin Nadaud et vous immerge dans le quotidien des ouvriers sur les chantiers des villes et dans les campagnes creusoises au 19ème siècle.

Les Cascades d’Augerolles et des Jarrauds : Les cascades d’Augerolles vous permettront de découvrir les ponts-planches, le moulin d’Augerolles, récemment restauré, ainsi que les Champs de Pierres : d’imposants chaos de boules et de blocs émoussés formés à l’ère glaciaire, qui façonnent le paysage boisé et jalonnent les cascades. La Cascade des Jarrauds est protégé pour sa beauté paysagère depuis 1939 et son histoire originale : celle des premières expérimentations locales de production et de transport d’électricité jusqu’à Bourganeuf.

En savoir +
Office de Tourisme Creuse Sud Ouest
Place du Champ de Foire
23 400 Bourganeuf

Limoges

Si la ville est surtout connue pour sa porcelaine, le patrimoine de Limoges est rempli de petits trésors et de monuments plus imposants. 2000 ans d’histoire ont forgé un patrimoine riche en objets, architectures et savoir-faire. Limoges possède deux cœurs historiques : la Ville Haute, ancien quartier du château des Vicomtes, et la Cité, ancienne ville de l’Évêque, entourant la cathédrale Saint-Étienne.
Labellisée « Ville créative au Patrimoine mondial de l’Unesco », Limoges se distingue dans les catégories Arts du feu et Innovation. La ville fait également partie du réseau national des « Villes et Pays d’art et d’histoire ».

Le petit + : Le Limoges City Pass ! Des sites de visite en accès gratuit, les transports en commun en illimité et de nombreuses offres de réductions dans des restaurants, boutiques, hôtels.

Les incontournables

La gare des Bénédictins : Construit sur les terres d’un ancien couvent bénédictin, l’édifice fait la fierté des Limougeauds. Depuis 1929, l’immense coupole de 31 m de haut et son campanile attenant, qui s’élève à 61 m, veillent sur la ville. Pénétrez dans le grand hall et levez les yeux : outre de magnifiques sculptures, les vitraux art-déco prennent ici toute leur valeur.

Le quartier de la boucherie : Du XIIème siècle au XXème siècle, le quartier de la Boucherie a été habité par les bouchers et marqué par leur vie sociale et professionnelle. Au n°36, la maison de la Boucherie évoque l’activité de cette corporation. Le quartier s’anime lors de la Frairie des Petits Ventres le 3ème vendredi d’octobre. Tout en gardant son aspect pittoresque avec ses maisons à pans de bois, ses petites places et ses devantures préservées, le quartier a su garder son dynamisme d’antan en accueillant aujourd’hui des boutiques d’artisans-créateurs.

La cathédrale Saint Etienne et le Jardin de l’évêché : La construction de la cathédrale, édifice gothique classé aux Monuments Historiques, a débuté en 1273 et s’est achevée à la du XIXème siècle. Au coeur de la Cité, le jardin botanique présente, sur environ 2 ha, plus de 3000 plantes. Créé à partir de 1956, il s’est peu à peu agrandi, avec la mise en valeur des différentes terrasses du site de l’Evêché, du pied de la cathédrale aux murailles surplombant la Vienne.

En savoir +
Office de Tourisme Intercommunal de Limoges
12 Boulevard de Fleurus
87 000 Limoges

Aubusson

Labellisée « Plus beaux détours de France », cité de la Tapisserie, classée au Patrimoine immatériel culturel de l’UNESCO. Aubusson est mondialement connue comme étant la capitale de la tapisserie. Des anonymes du XVème siècle aux célèbres Braque, Le Corbusier, Lurçat, Toffoli… grâce à ces artistes, la tapisserie d’Aubusson retrace ainsi l’histoire de l’Humanité. Bâtie à la confluence de 5 vallées, dès les époques gauloises et romaines, Aubusson possède un patrimoine architectural insolite, témoin d’un riche passé culturel et historique.

Le petit + : Le panorama sur les hauteurs est magnifique. La vue sur la ville, la Creuse et ses méandres, les jardins en terrasses, les maisons, est exceptionnelle.

Les incontournables

La Cité internationale de la Tapisserie : 1 200 m² d’exposition pour s’immerger dans un savoir-faire reconnu au Patrimoine culturel immatériel de l’humanité par l’UNESCO. Une collection riche de 330 tapisseries murales, 15 000 œuvres graphiques et une cinquantaine de pièces de mobilier. La Cité de la tapisserie vous invite à voyager au fil de six siècles de tapisserie d’Aubusson dans une mise en scène inédite, inspiré des techniques du décor de théâtre, pour évoquer leur contexte d’origine.

La Maison du Tapissier : Poussez la porte d’une magnifique bâtisse et découvrez l’intérieur d’une maison de lissiers, un bâtiment à tourelles du XVIème siècle, son mobilier d’époque, admirez des œuvres anciennes ou contemporaines ainsi que leurs cartons qui sont de véritables tableaux…

En savoir +
Office de Tourisme Aubusson-Felletin
63 rue Vieille
23 200 Aubusson

Le Moustier d’Ahun et Ahun

Situé sur les bords de la Creuse, le Moutier d’Ahun  est resté authentique en conservant ses maisons basses et son pont médiéval. Sa belle église romane est l’héritage d’un monastère  bénédictin fondé en 997. Riche d’un passé de plus de 2000 ans, Ahun était à la période gallo-romaine un important carrefour de la voie romaine reliant Lyon à Saintes. Depuis le jardin, le visiteur a une magnifique vue sur le chevet roman de l’église. Cet édifice construit sur l’emplacement d’un ancien temple païen mérite le détour.

Le petit + : L’Office de Tourisme propose des visites commentées en été. Des visites avec audio-guides sont également proposées en français et en anglais.

Les incontournables

L’église de Sous Parsat : Eglise construite au 19ème siècle avec les pierres de l’édifice roman d’origine. On sera surpris de se retrouver dans ce lieu hors du temps avec un intérieur recouvert de peintures murales. Des vitraux prolongent les fresques et, en fonction des saisons, créent sur les murs des jeux de lumières donnant vie aux personnages.

Le village de Masgot : Découvrez à travers la visite de Masgot, la célèbre histoire de François Michaud, et plus largement celle des Maçons de la Creuse. Paysan-tailleur de pierres du XIXème siècle, il a exercé ici sa passion, au cœur de son hameau qu’il a orné de sculptures uniques et insolites.

En savoir +
Office de Tourisme Creuse Sud Ouest
12 Place Defumade
23 150 AHUN

Felletin

Felletin, berceau de la tapisserie, Cité du Bâtiment, est une ville de caractère comme en témoignent les magnifiques demeures, maisons à pans de bois, pont médiéval, fontaines ainsi que les détails architecturaux à découvrir au fil des rues. Les minoteries, les papeteries, les moulins à draps, les teintureries et les filatures permettent à la ville de se démarquer et de contribuer à la croissance de sa région. En tant que berceau de la tapisserie, Felletin est une référence en matière de savoir-faire sur les métiers à tisser de basse-lisse. Elle maîtrise toute la chaîne de production, depuis la laine jusqu’au tissage.

Le petit + : Felletin a hébergé un savoir-faire prestigieux au XIXème siècle et jusque dans les années 1980 : la taille de diamants. L’ancien atelier diamantaire se visite encore et l’on peut y découvrir cet art de précision, la technique et les outils utilisés jusqu’il y a peu de temps.

Les incontournables

Filature de laines Terrade : Cette entreprise artisanale, labellisée « Entreprise du Patrimoine Vivant », assure la transformation de la toison en fils. Préparation des laines, cardage, filage, bobinage… La filature dispose également d’un atelier de teinture. Un savoir-faire précieux au pays de la tapisserie.

Ateliers de tapisseries Pinton : Des palais orientaux aux galeries new-yorkaises, cette entreprise familiale labellisée « Entreprise du Patrimoine Vivant », perpétue le savoir-faire ancestral de la tapisserie de basse-lisse dite d’Aubusson. Depuis 1992, la Manufacture a diversifié sa production et réalise de magnifiques tapis selon la technique du « hand tuft ».

En savoir +
Office de Tourisme Aubusson-Felletin
Place Quinault
23 500 Felletin